Logo 25 Jahre KAN

KANBrief 4/18

Essai de résistance aux piqûres d’aiguilles (DIN SPEC 91365)

© seventyfour - stock.adobe.com

Un équipement de protection individuelle est souvent indispensable pour les personnes appelées à manipuler des aiguilles. Or, il n’existe pas à ce jour de méthode d’essai adéquate pour tester et évaluer la résistance aux piqûres d’aiguille de produits tels que les gants . Une nouvelle méthode d’essai vient compléter les tests de perforation existants, leur ajoutant une valeur caractéristique proche de la pratique. Elle vient d’être standardisée dans une DIN SPEC (PAS).

Les blessures par piqûres d’aiguilles représentent un danger pour le personnel dans bon nombre de secteurs d’activités : soins de santé, police, traitement des ordures… Quand elles sont causées par des aiguilles contaminées, les blessures risquent de provoquer des infections transmissibles par le sang, notamment l’immunodéficience humaine (VIH) ou l’hépatite B ou C. Outre des mesures de nature technique et organisationnelle, un équipement de protection individuelle (EPI) peut réduire notablement ce risque. Les normes harmonisées aident les fabricants de gants de protection, ou de vêtements de protection en général, à en prouver la conformité avec le règlement européen sur les EPI. Pour évaluer le degré de protection des gants contre les risques mécaniques, on se base généralement sur la norme EN 388 (EN 388:2016-11, Gants de protection contre les risques mécaniques), qui porte, entre autres, sur la résistance à la perforation. Comme le précise toutefois à juste raison la norme, un essai réalisé à l’aide d’une pointe de 4,5 mm de diamètre ne permet pas de tirer de conclusion quant à la protection contre des objets plus fins et pointus. D’autres méthodes permettant d’évaluer la résistance aux piqûres d’aiguilles ont été publiées, par exemple en 2001 par l’Institut fédéral de la SST (BAuA)1 et en 2011 par l’American Society for Testing and Materials2.

Plus récemment, le DIN a accompagné un comité d’experts dans la standardisation d’une méthode innovante d’essais de résistance aux piqûres d’aiguille. La spécification DIN SPEC 91365 (DIN SPEC 91365:2018-09, Durchstichprüfung mit Kanülen, Test de perforation avec aiguilles) a pour but de compléter les essais mentionnés ci-dessus. Misant sur une conception simple de l’essai, elle permet de déterminer non seulement la force de perforation, mais aussi la force de piqûre d’aiguille, jamais mesurée auparavant. Alors que le premier paramètre est une valeur caractéristique établie, définie comme étant la force maximum exercée pour perforer l’éprouvette, la force de piqûre d’aiguille, en revanche, décrit la force relevée au moment où la pointe de l’aiguille ressort de l’éprouvette. Dès ce moment – et donc avant que soit atteinte la force maximum – l’effet de protection mécanique peut déjà être perdu. Pour mesurer la force de piqûre d’aiguille, l’aiguille et une mince feuille conductrice placée sous l’éprouvette sont connectées pour former un interrupteur électronique, et la force est détectée au moment où se ferme l’interrupteur lors de l’essai. La détection de la piqûre d’aiguille fournit ainsi une valeur caractéristique proche de la pratique, qui prend en compte la première exposition du corps à l’aiguille.

La standardisation de la méthode d’essai a été effectuée selon les règles de procédure concernant les DIN SPEC (PAS). La participation aux travaux était ouverte à tous les experts intéressés, un niveau élevé de consensus était recherché, et il était garanti que le document n’était pas en contradiction avec la collection normative allemande. À ce jour, certaines questions de l’évaluation et de la classification des résultats des essais sont encore sans réponse. C’est pourquoi il faut considérer la DIN SPEC (PAS) comme étant une base dont le but sera de convertir la méthode d’essai de matériau en une norme DIN, et d’optimiser ainsi le choix des EPI à utiliser pour la manipulation d’aiguilles selon le risque spécifique.

Dr Nikolaus Mirtschin, Smarterials Technology GmbH
n.mirtschin@smarterials-technology.de


Dr Thomas Schochow, VPA Prüf- und Zertifizierungs GmbH
schochow@vpa-gmbh.de

Ne pas traiter la sécurité dans les PAS !

La KAN estime que la méthode d’essai présentée recèle un grand potentiel pour la SST. Un document dont le contenu est pertinent pour la sécurité, et qui se veut être un complément à des essais basés sur une norme européenne harmonisée, doit toutefois être élaboré conformément aux règles de normalisation en vigueur. Dans son document de position sur les aspects relatifs à la SST dans les spécifications, la KAN constate que, par principe, les DIN SPEC (PAS) ne se prêtent pas à la réglementation de ces aspects. Selon la procédure d’élaboration des PAS, une enquête publique n’est pas obligatoire, et le texte ne doit pas faire l’objet d’un consensus. Or, ces deux conditions sont indispensables pour que toutes les parties prenantes puissent être impliquées dans l’élaboration du document, et que celui-ci reflète suffisamment l’intérêt public.

En amont du projet, la KAN a rejeté une élaboration selon la procédure applicable aux PAS, et a proposé à la place la procédure applicable aux DIN SPEC (prénorme), qui se déroule selon les règles de normalisation fixées dans la DIN 820. Ayant été réalisé dans le cadre du programme de financement DIN-Connect, le projet devait, à ce titre, déboucher obligatoirement sur une DIN SPEC (PAS). Tant le DIN que les experts présents n’ont malheureusement pas pu être convaincus de faire exception à cette règle. On ne peut que se féliciter des efforts entrepris maintenant pour que la méthode d’essai soit convertie en norme. La KAN propose à cet effet de solliciter pour ce projet la participation d’experts spécialisés dans la prévention au sein des organismes d’assurance accidents.

Dr Michael Thierbach, Secrétariat de la KAN

 

1 Macheleidt, M., Windel, A., Mehlem, P., Entwicklung einer Prüfmethode zur Bestimmung der Stichfestigkeit von Schutzhandschuhen gegenüber medizinischen Kanülen, BAuA (édit.), 2001, p. 54–63
2 ASTM F2878-10, Standard Test Method for Protective Clothing Material Resistance to Hypodermic Needle Puncture

 

 

KAN - Commission pour la sécurité
et santé au travail et la normalisation
Secrétariat
Alte Heerstraße 111
53757 Sankt Augustin
Allemagne

Tél. +49 2241 231-3471
Fax : +49 2241 231-3464
E-Mail : info@kan.de
Web : www.kan.de

Infos légales - Déclaration de protection des données
Twitter - Xing - LinkedIn
© 2019 - Kommission Arbeitsschutz und Normung (KAN)