Logo 25 Jahre KAN

KANBrief 2/19

Normalisation et certification des équipements de protection individuelle intelligents

Smart Handschuh mit Sensoren© www.goodpro.cz
Gant intelligent muni de capteurs de température

Les EPI intelligents, tout comme les systèmes de protection individuelle (SPI) intelligents et les combinaisons de plusieurs EPI, offrent de nombreuses applications nouvelles et un niveau de protection accru (KANBrief 1/16). Malgré l’essor des technologies intelligentes, les fabricants ont du mal à amener leurs produits à la production en série. Dans le cadre d’une initiative commune, des institutions de recherche et des associations de fabricants souhaitent rendre plus efficaces le développement et l’évaluation de la conformité des EPI et des SPI intelligents.

Parmi les systèmes intelligents déjà développés, nombreux sont ceux qui n’ont pas encore pu être commercialisés, l’évaluation de leur conformité – et donc leur certification – étant en effet beaucoup plus complexe que pour les EPI classiques. S’ajoute le fait que les exigences (et les réticences) des utilisateurs finaux quant à la question de savoir quelles fonctions intelligentes sont véritablement susceptibles d’accroître au mieux la sécurité n’ont pas encore été suffisamment clarifiées. Des discussions critiques portent surtout sur l’éthique et la sécurité des données. Comment et par qui les données de santé de l’utilisateur doivent-elles être traitées, et combien de temps doivent-elles être conservées ? À quelles exigences les EPI ou SPI intelligents doivent-ils répondre en matière d’entretien et de maintenance ? Un utilisateur change-t-il de comportement quand il porte des vêtements ou systèmes intelligents, et ce changement induit-il de nouveaux risques ? Ces questions étant étroitement liées à la responsabilité produit, tant les fabricants que les organismes notifiés semblent ne progresser qu’avec une extrême prudence quand il s’agit d’EPI intelligents.

Le fait qu’il n’existe que peu de normes pour ces produits et systèmes est certainement l’un des facteurs qui rendent l’évaluation de la conformité aussi difficile. En 2017, la Commission européenne a émis un mandat de normalisation portant sur les vêtements avancés et les combinaisons de vêtements destinés à protéger contre la chaleur et les flammes, avec des textiles et des éléments non textiles intelligents intégrés. Coordonnés par le forum sectoriel EPI du CEN-CENELEC, les travaux relevant de ce mandat de normalisation progressent bien. Un premier rapport technique contenant des définitions est attendu pour la deuxième moitié de 2019. Un rapport technique sur le choix, l’utilisation, l’entretien et la maintenance doit paraître avant l’été 2020. Une norme contenant des exigences produits est par ailleurs en cours d’élaboration. Elle devrait être achevée pour la fin de 2021. En septembre 2017, le CEN-CENELEC a organisé un atelier de travail consacré à la normalisation des EPI/SPI intelligents. Lors d’un atelier de suivi prévu pour le 14 octobre 2019, toutes les parties prenantes seront invitées à partager leur expérience et leurs réticences.

Afin de fournir aux utilisateurs, à l’industrie et aux organismes notifiés une base de décision, les questions encore sans réponse doivent être clarifiées dans une approche interdisciplinaire. Nous aimerions, à la faveur d’enquêtes et d’entretiens, recueillir l’avis de différentes parties prenantes, notamment des fabricants, des organismes notifiés et des utilisateurs finaux.

Des fabricants de différents pays y ont déjà participé. 85 % environ de ces entreprises opèrent dans le domaine des EPI et SPI intelligents, le reste produisant des combinaisons d’EPI. Selon les personnes interrogées, 46 % commercialisent déjà des produits dans ce domaine innovant. Environ le même nombre d’entreprises se trouvent dans la phase de développement et/ou de l’évaluation de la conformité. Les coûts et le temps à y consacrer représentent un défi de taille : le développement d’EPI ou de SPI intelligents dure en règle générale entre 12 et 24 mois (moyenne : 16 mois). Les coûts pour cette phase de développement se situent entre 50 000 et 250 000 euros (moyenne : 110 000 euros). L’évaluation de la conformité (et donc la phase de certification) prend entre 6 et 24 mois (moyenne : 9 mois) et coûte entre 10 000 et 25 000 euros (moyenne : 20 000 euros). Certaines entreprises ont indiqué que les coûts et le temps consacrés à l’évaluation de la conformité avaient même atteint plus de 50 000 euros et 24 mois.

Il va sans dire que plus un produit est complexe, plus les coûts et le temps à consacrer à son développement et à l’évaluation de sa conformité sont élevés. Et pourtant, près de la moitié des interrogés qui opèrent dans le domaine des EPI et des SPI intelligents sont des petites et moyennes entreprises (PME).

Nous aimerions nous pencher de plus près sur la manière d’accroître l’efficacité du développement et de l’évaluation de la conformité des EPI et SPI intelligents. Nous invitons donc d’autres entreprises à participer à notre enquête www.surveymonkey.de/r/GWHTBSM. Nous souhaitons contribuer, avec les informations ainsi collectées, à l’élaboration d’un guide / d’une feuille de route dédiés à la certification des EPI et SPI intelligents. Dans une prochaine étape, nous prévoyons de publier des enquêtes destinées à recueillir les avis d’organismes notifiés et d’utilisateurs finaux.

Jan Vincent Jordan (RWTH Aix-la-Chapelle/ITA)
Henk Vanhoutte (European Safety Federation)
Karin Eufinger (Centexbel)
Daniela Zavec (Titera)
Jan.jordan@ita.rwth-aachen.de